facebook

Des destinations à explorer à moins de 100 km de Nantes – épisode 4

Des destinations à explorer à moins de 100 km de Nantes – épisode 4

admin No Comments
  Non classé

carte 100km autour nantes

Le week-end de l’ascension arrive à grand pas. Vous avez peut être déjà prévu des balades ou pas … Peut être l’idée de vous retrouver dans la foule sur la côte ne vous motive pas tant que ça !

Pour ce dernier article de la série consacrée aux bons plans à moins de 100 km de Nantes, je vous propose des destinations nature au calme.

1) La forêt du Gavre

Seule forêt domaniale de Loire Atlantique, la forêt du Gavre se situe à une quarantaine de kilomètres au nord ouest de Nantes. D’une superficie de plus de 4000 hectares, vous trouverez facilement sur les sites spécialisés plusieurs circuits de balades correspondants à vos envies.

L’un des trésors du lieu est un alignement de Mégalithes, appelé l’alignement de Pilier. Situé au nord de la forêt, il consiste en une seule file de Mégalithes de plus d’un kilomètre de long. C’est un lieu assez magique avec une énergie particulière.

2) Le parc naturel régional de la Brière

Idéal pour trouver un peu de calme à quelques kilomètres de la Baule, de Guérande et de la Presqu’ile, le parc naturel de la Brière propose un paysage fait de canaux, de prairies et de marais à découvrir à pied, à vélo ou sur l’eau.

Si les visites guidées n’ont pas encore repris, vous pouvez flâner librement dans le petit village de Kerhinet. C’est un voyage dans le temps qui vous attends au milieu des maisons aux toits de chaume.

A partir de début juin, vous pourrez de nouveau explorer le parc en chaland, la barque à fond plat traditionnelle de Brière.

https://www.labaule-guerande.com/le-parc-naturel-regional-de-briere.html

3) St Florent le Veil et les Mauges

Entre Nantes, Cholet et Angers, les Mauges forment un territoire propice à la balade. Une belle façon de le découvrir est de longer la Loire et de s’arrêter dans les villes et villages qui la borde. Parmi ces derniers, Champtoceaux, Montjean sur Loire et St Florent sur Veil sont des escales incontournables.

Si de nombreux sites et attractions ne ré-ouvriront qu’en juin, rien n’empêche par exemple, d’explorer la petite cité de caractère de St Florent sur Veil et de grimper en haut du promontoir du Montglonne pour admirer la Loire.

Vous trouverez sans nul doute, des points de restauration à emporter et de belles zones de pique-nique le long de l’eau.

https://www.osezmauges.fr/

Je vous souhaite de belles balades et de joyeuses explorations proches de chez nous.

Les environs de Nantes regorgent de pépites qui n’attendent que vous. Et comme j’en ai encore un certain nombre en tête. Je vous réserve une surprise pour très bientôt.

Des destinations à explorer à moins de 100 km de Nantes Episode 3

admin No Comments
  Non classé

carte 100km autour nantes

Mes envies de découverte m’ont parfois amené jusqu’à l’autre bout du globe et il est plus que possible que je te retourne à l’occasion explorer des destinations lointaines.

Cependant, en sillonnant les routes et les chemins du 44 et des départements environnant bien avant le confinement, j’ai souvent eu la surprise de découvrir des lieux doux, insolites, parfois emprunts d’une certaine magie. Des destinations de proximité, parfois connues mais souvent non surexploitées touristiquement. Vous aurez compris si vous avez lu les deux premiers volets de cette série d’articles que j’ai une prédilection pour les petits coins de nature et sites riches de leur histoire. Ces nouvelles idées ne font pas exception !

1) Une partie du Sud Mayenne

La Mayenne m’était quasiment inconnue, avant d’y faire une escapade de plusieurs jours l’an dernier. Une partie du sud du département se situe à moins de 100 km de Nantes à vol d’oiseau et mérite la balade. (Attention donc, a bien définir votre périmètre de visite. Tous les lieux évoqués dans cet article sont à moins de 100 km)

A ne pas manquer :

Aller flâner dans les ruelles de la ville historiques de Château Gontier et passer quelques heures au Refuge de l’Arche qui vient de rouvrir et où vous pourrez découvrir les 1500 animaux sur plus de 15 hectares.

https://www.refuge-arche.org/

Le Musée Robert Tatin à Cossé le Vivien, dont l’entrée est exceptionnellement gratuite jusqu’à a fin juin. Vous y découvrirez les œuvres de cet artiste complet, sculpteur, céramiste, peintre, mais aussi architecte…

Il a pensé sa « maison des champs » comme une œuvre monumentale. Le visiteur entre littéralement dans son univers à la rencontre de l’orient et de l’occident en se déplaçant entre ses sculptures. J’ai eu un petit coup de cœur pour le jardin des méditations.

https://www.musee-robert-tatin.fr/

Les marches le long du chemin de halage qui borde la Mayenne.

www.sudmayenne.com

Si vous souhaitez découvrir la Mayenne après le déconfinement quand vous aurez la possibilité d’accéder à l’ensemble du département. Je vous invite à vous renseigner sur « Slowlydays ». Un collectif de prestataires locaux réunis autour de 5 principes « le partage, l’éco-responsabilité, la bienveillance, l’étique et le local ». Une initiative pour des vacances en mode « slow ».

2) l’Estuaire du Payré

Vous connaissez certainement les kilomètres de belles plages de sable fin de la côte vendéenne mais connaissez vous l’estuaire du Payré ?

C’est une destination nature de premier choix classée « Grand Ensemble Naturel ». Un des cours du Payré passe par exemple par Talmont St Hilaire et se jette ensuite dans l’océan en contournant la dune du Veillon. C’est également une zone ostréicole importante. Je vous recommande un passage par le Port de la Guittière situé sur l’estuaire.

Plusieurs balades sont possibles dont un très beau circuit proche de la magnifique plage du Veillon. Il vous emmènera à travers le bois de chênes verts, et les dunes.

https://www.vendee-tourisme.com/nos-incontournables/estuaire-du-payre

3) Le chemin de fer de la Vendée

Vous devrez encore attendre un peu pour profiter d’une balade en train à vapeur (jusqu’à la mi-juin minimum) ou d’un déjeuner dans une authentique voiture-restaurant du début du 20ème siècle.

Les passionnés de l’association « chemin de fer de la Vendée », restaurent et entretiennent les machines et les voies pour proposer des trajets découverte A/R, au départ de la gare de Mortagne sur Sèvre jusqu’aux Herbiers. Le dimanche en juin et septembre et les mercredis et vendredis en juillet et août pour les balades. Les jeudis, samedis et dimanches pour les déjeuners.

Temps de la balade : 2h30 / 3h.

Un moment assez unique, pour plonger tranquillement dans la peau d’un voyageur d’un autre temps.

https://www.vendeetrain.fr/

Des destinations à explorer à moins de 100 km de Nantes – episode 2

admin No Comments
  Non classé

carte 100km autour nantes

Ce week-end a peut être été pour vous l’occasion de belles balades à moins de 100 km de Nantes à vol d’oiseau. Pour moi, la superbe randonnée d’hier sur les bords de Vilaine a été propice aux détours. Cela faisait longtemps que je n’avais pas marché 20 km. J’en suis rentrée avec une bonne fatigue et les jambes raides. Etirements et un bon bain hier soir et ce matin, belle surprise, pas de courbatures. Youpi ! Cela m’a donné de nouvelles envies de nature.

Pour ce deuxième article dédié aux bons plans balade, un peu de marche, et d’histoire.

1) Anjou : Loire, Layon et Aubance

Une partie du Maine et Loire est à portée d’exploration. Le territoire dit de Loire, Layon et Aubance recouvre une petite zone au sud d’Angers. Elle inclus plusieurs châteaux, de petites cités de caractères et de beaux paysages propices à la marche.

A ne pas manquer :

Le château de Serrant, ré-ouvre le 20 mai. J’en garde un très beau souvenir. C’est un édifice privé particulièrement bien meublé avec en particulier, une superbe bibliothèque. Toujours habité, il est facile de se projeter dans la vie de ceux qui y ont résidé jadis.

Réservation obligatoire du billet d’entrée via le site du château pour qu’il puisse gérer les visites dans le respect des règles sanitaires et de sécurité.

https://www.chateau-serrant.net/fr/infos-pratiques-visite

Les parcours historiques des villages de caractères que sont Aubigné sur Layon, Blaison Gohier et Denée. Flâner dans les ruelles tranquilles…

Les nombreuses marches possibles, dans les terres et les villages mais aussi le long de la Loire et du Layon. L’ile de Challonne, plus longue des îles de Loire encore habitée. Le port de la Possonnière etc…

Il y a facilement de quoi passer un week-end voir bien plus.

https://loire-layon-aubance-tourisme.com/

2) Le BioParc de Doué la Fontaine

Le Zoo (BioParc) de Doué la Fontaine a ré-ouvert le 16 mai. Aménagé sur un site troglodytique, il accueille plus de 1300 animaux. Un espace exceptionnel sur deux niveaux. En plus de son activité historique, le BioParc soutient de nombreux projets nature sur la planète. En le visitant, non seulement vous vous émerveillerez mais vous soutiendrez également les projets de conservation qu’il contribue à financer.

https://www.bioparc-zoo.fr/

Vous pourrez en profiter pour découvrir la ville de Doué la Fontaine et la nature environnante.

La ville est en limite du périmètre autorisé, attention donc à ne pas trop vous en éloigner. Saumur, par exemple, se situe hors zone.

3) Le sentier de la mine d’Abbaretz,

A une quarantaine de kilomètres au nord de Nantes, se trouve l’ancienne mine d’étain d’Abbaretz. Reconverti en base de loisirs, elle accueille un sentier pédestre qui fait le tour de la mine et de l’étang qui la jouxte. Vous pouvez également profiter d’une vue panoramique sur l’ensemble de la région en montant en haut d’un terril. Jusqu’à l’an dernier, il était possible de se promener, de courir, de faire du VTT ou de l’équitation sur l’ensemble du site en traversant par endroit un paysage quasi lunaire.

Pour éviter la production de trop de poussières sur le site dont le sol contient encore des traces de métaux potentiellement dangereux, le site est dorénavant accessible uniquement aux promeneurs à pied et selon un chemin balisé. En dépit de l’inaccessibilité de certains tronçons, la balade est toujours insolite.

https://www.abbaretz.fr/sentiers-de-la-mine/

Des destinations à explorer à moins de 100 km de Nantes – Episode 1

admin No Comments
  Non classé

carte 100km autour nantes

100km à vol d’oiseau, ça représente une belle zone de balade. L’occasion de découvrir ou de redécouvrir des trésors cachés autour de chez soi.

Voici le premier d’une série de 4 articles sur des pépites à découvrir à moins de 100 km autour de Nantes. Le fruit de certaines de mes explorations passées.

Soyons réalistes, nous sommes nombreux à avoir envie d’un peu d’évasion et dès ce week-end, les routes vont logiquement être très empruntées pour les côtes atlantiques et vendéennes. Deux choix s’offrent à vous. Céder à l’appel de l’air marin, des remblaies et des plages tout juste ré-ouvertes ou choisir une destination nature, dans les terres.

Cap au nord, pour cette première sélection

1) La Roche Bernard

Un petit port magique sur la Vilaine. Emmenez votre sandwich et profitez du « circuit des ponts », une randonnée de 6,5 km entre forêt et Vilaine. Envie de pousser un peu plus loin la découverte ? Direction la petite ville de Pénestin et son marais ou Damgan au début de la presqu’ile de Rhuys.

https://www.damgan-larochebernard-tourisme.com/

2) Rochefort en Terre

Elu, Village préféré des Français en 2016, une petite cité de caractère où il fait bon flâner entre les maisons en pierre.

Prolongez la balade, vers Questembert, La Vraie Croix et Malestroit sur le Canal de Nantes à Brest. Des villages qui valent le détour.

https://www.rochefortenterre-tourisme.bzh/

3) La Gacilly

Entourée de champs de fleurs et fief du Groupe Yves Rocher. Le village accueille chaque année une l’un des plus festival de photos d’Europe en extérieur, entre juin et septembre. Les organisateurs ont pour l’instant décidé de maintenir l’événement qui aura lieu du 15 juillet au 30 septembre. Cette année, l’Amérique Latine sera à l’honneur.

Si le festival est toujours un émerveillement, au rythme du circuit qui traverse tout le village. Ce dernier vaut le détour en dehors des périodes de festival. Vous y trouverez des ateliers et boutiques d’artistes et de beaux chemins de randonnée à proximité.

https://www.la-gacilly.fr/decouvrir-la-gacilly/tourisme

Déconfiné(e), Respirer, Savourer, Explorer

admin No Comments
  Non classé

carte au trésor

Qu’avez vous fait le 11 mai ? Cette question a flotté dans l’air toute la journée de lundi.

Et bien, la première chose que j’ai faite lundi 11 mai a été d’aller à la Fnac. Je fais parti de ceux et celles pour qui la tablette n’a pas totalement remplacé le plaisir du contact du papier. Ouvrir un livre, c’est toujours un voyage qui commence. Munie d’un de mes masques bonne humeur, j’ai franchit les portes avec la même excitation que la première fois où mes pieds ont foulé le sol de la bibliothèque municipale. Et c’est le sourire aux lèvres que j’ai rejoint la caisse avec 3 nouvelles découvertes et des idées de lectures pour mes futurs visites.

Le confinement a été pour nous tous l’occasion de vivre différemment. La situation a été pour un certain nombre propice à des prises de conscience. Pour moi comme pour d’autres, ces deux mois, ont favorisé l’exploration de territoires inconnus et l’approfondissement de visites déjà engagées.

Quelle actrice avais je envie d’être au service du monde dans lequel j’aimerais vivre aujourd’hui ?

Une vaste question déjà en chemin avant l’arrivée du Covid et dont la réponse continue à se construire chaque jour par chacune de mes actions que je souhaite authentique et en conscience.

Depuis l’annonce de la date du déconfinement, j’ai entendu dans de nombreuses bouches qu’elles soient celles de salariés ou de collègues travailleurs indépendants des propos d’urgence. A l’injonction « as tu bien tiré partie du confinement ? » semblait succéder « quel est ton plan de bataille pour la suite ? » et surtout « fonce, il n’y a pas de temps à perdre. »

Se réinventer et réinventer le monde serait donc une course ?

Et bien non. Personne à part vous, ne vous le demande.

Comprenez bien, vous avez parfaitement le droit d’être impatient et d’avoir envie que les choses bougent dans votre vie et en dehors. Loin de moi, l’intention de ré-freiner vos élans créateurs et d’étouffer la belle énergie générée par le déconfinement. Si votre cœur vous guide, foncez les amis écoutez le. J’ai tellement de plaisir à écouter le mien.

Cet article s’adresse à ceux pour qui la peur a pris les commandes au détriment de la douceur. Ceux qui ont relancé le bulldozer sans écouter leurs réels besoins. Mais surtout à ceux qui ont pris conscience que leur vie devait changer et qui pour l’instant ne savent pas trop par où commencer.

Et si vous preniez le temps de respirer. Déconfinement, ne signifie pas retour en arrière. Injonction, obligation, pression. Et si vous vous demandiez ce dont vous avez réellement besoin aujourd’hui ?

Et si vous savouriez dans l’instant, ces nouveaux moments ?

Et si vous choisissiez d’aller explorer ce à quoi vous aspirez ?

Vous avez besoin d’un coup de pouce pour ça ?

Je suis exploratrice du quotidien. J’invite les gens à explorer différemment. A s’interroger sur leur projet de vie, pour l’ajuster ou le réinventer. A partir en exploration de soi mais aussi à explorer de nouvelles voies, de nouvelles envies en cohérence avec les valeurs qui les portent.

Et si nous faisions connaissance ? C’est justement ce que je vais vous proposer au cours des prochaines semaines….

DEFI MASQUE BONNE HUMEUR

admin No Comments
  Non classé

 

Le masque de protection va faire partie de notre quotidien pendant un certain temps. Vous savez peut-être que j’avais pour rituel avant le confinement de faire une balade souriante tous les matins. Aujourd’hui, je vous propose un défi. Afficher votre joie de vivre en réalisant un masque de protection qui donne le sourire à ceux qui vous croise et à vous en.le portant. Un masque joyeux, ridicule, absurde, décalé, atypique. Pour l’instant, le mien est à fleurs. ? Je compte me procurer du tissu résolument optimiste pour en faire de nouveaux qui donnent la pêche. On peut se procurer du tissu en ligne ou chez les revendeurs qui ont réouvert. Les tutos sont nombreux en ligne. A vos aiguilles et à vos appareils photos. Envoyez moi la photo de vos joyeux masques par messenger, j’en ferai un pêle-mêle que j’afficherais sur cette page.

L’invitation du brin de muguet

admin No Comments
  Non classé

muguet

Le muguet est à l’honneur aujourd’hui avec ses brins qu’on offre pour porter bonheur à ceux qu’on aime. Nous avons chacun notre définition du bonheur. Les recherches de Sonja Lyubomirsky, chercheuse en psychologie positive, l’ont amené à définir le bonheur comme une expérience de joie, de contentement ou un bien-être positif combiné avec le ressenti que notre vie est belle, pleine de sens et qu’elle vaut la peine d’être vécue. Le bonheur serait un savant mélange de joie et de sens.

Les porte-bonheur m’ont longtemps interrogé, en quoi un brin de muguet, ou un trèfle à 4 feuilles pouvaient-ils m’aider à ressentir du bonheur ou à avoir de la chance. L’intention de celui ou celle qui l’offrait me semblait louable, mais… Et si justement tout était dans l’intention pour celui qui l’offre et pour celui qui le reçoit ou le possède. Pour que quelque chose se réalise, il est essentiel d’y croire. Le porte-bonheur peut donc être envisagé comme un renfort à notre capacité à croire, à nous projeter positivement. Un outil pour OSER ! Au delà des symboles comme le muguet ou le trèfle à quatre feuilles, nous avons tous à un moment ou à un autre fait appel à un objet, un vêtement à qui nous avons donné les attribues du porte bonheur même inconsciemment. Dans les circonstances actuelles, ces petits brins de « bonheur » sont autant d’invitations à oser. Oser expérimenter la joie, mais aussi parfois oser se questionner sur le sens pour se réinventer.

Le bonheur ne signifie pas, avoir remplit tous ses besoins personnels, être toujours satisfait de la vie, ressentir du plaisir tout le temps, ne jamais ressentir d’émotions négatives ou qu’il existe une recette miracle ou une seule façon d’être heureux. Et si nous profitions de cette fête du travail un peu particulière pour prendre soin de nous et de ceux que nous aimons en nous reconnectant à l’essentiel : joie et sens.

Eloge de la douceur

admin No Comments
  Non classé

Mon choc culturel / Exploratrice du quotidien

admin No Comments
  Non classé

courbe choc culturelCeux qui parmi vous ont été expatrié ou ont séjourné un certain temps à l’étranger connaissent la courbe du choc culturel. Et bien le coronavirus et ce confinement qui en découle, ont pour moi les effets d’un choc culturel. Au départ, c’est la lune de miel. La mienne a durée 10 jours. A nous deux confinement. L’exploratrice en moi, se réjouit. Elle part en exploration. C’est chouette de réentendre les oiseaux chanter en plein centre ville, de m’adonner aux joies du DIY, de créer, de voir en ligne s’installer l’entraide et la solidarité, de découvrir toutes ces ressources positives à portée de souris et de les partager. Toujours en mouvement. Il faut reconnaître qu’en bonne adepte de la psychologie positive, je regarde chaque jour le verre à moitié plein, plutôt qu’à moitié vide. Chercher le positif, chasser l’opportunité est presque devenu une seconde nature. Je suis consciente des dangers du Covid 19 qui peut tous nous toucher et qui endeuille des milliers d’entre nous et je respecte scrupuleusement les règles établies. Optimiste, mais pas bisounours ! Et puis, tranquillement, la lune de miel s’estompe.

En ce moment, je suis en ligne et hier, j’étais en ligne et demain, je serais en ligne ! Et avant, avant ce confinement ? Et bien j’y étais beaucoup moins que ça en ligne. J’ai une soudaine envie de débrancher ! L’afflux de contacts, avec ceux qui comme moi, c’est à dire à peu de chose près la planète entière, se retrouvent en terre étrangère (covid + le confinement), l’afflux d’informations, de potentiels (conférences, ateliers en ligne, articles, messages) me submergent et me désorientent. Le vase déborde, help débranchez tout ! Un peu fatiguée et un poil irritée, j’arrive au creux de la vague. Hypersensible et me nourrissant dans l’introversion, j’avais sous estimé sur moi, l’impact du tout en ligne, provoqué par la situation. Je réalise ce que je savais depuis le départ, la voyageuse ivre de découverte fait le deuil de son besoin de crapahuter pour assumer pleinement son statut d’être humain confronté au covid 19. Le deuil de l’avant pour préparer l’après. Alors, j’entre dans la peau de l’anthropologue. Et l’exploratrice en moi, reprend ses droits. Pour s’adapter, exploration du quotidien et regard distancié. Un objectif : satisfaire mes besoins au mieux en remplaçant ce qui n’est plus dans le champ des possibles par ce qui l’est. Créer du lien, partager et trouver un joyeux équilibre entre le temps passé en ligne et le temps en dehors (en dedans, ben oui, on est confiné!) Je reprends contact avec mon premier élan, et je savoure cette fois, ce temps de pause imposé, au présent. J’étais en train de le laisser filer. En ce moment, j’expérimente. C’est le temps de l’adaptation positive. J’en découvre tant sur moi et sur les autres. Pas besoin d’aller au bout du monde ou même au bout de ma rue, tant que mon besoin de découverte est satisfait. Exploratrice du quotidien, c’est bien aussi. Surtout que ça permet de préparer l’avenir et de poser de nouvelles bases tranquillement, plus justes, plus authentiques.

Puis viendra le temps de l’intégration. Le confinement prendra fin et il sera temps de construire….

Et vous dans quelle phase êtes vous ?

Nourrir positivement son cerveau et ses pensées

admin No Comments
  Non classé

cerveau

Nos pensées déterminent en grande partie notre bien être. Cela vous semble peut être évident ou pas. Pendant longtemps, j’avais beau connaître cette information, je continuais pourtant à entretenir un terreau plutôt fertile pour le développement de l’insatisfaction. Environ 60000 pensées traversent notre cerveaux chaque jour. Vous comprendrez facilement, que bon nombre d’entre elles nous sont totalement inconscientes. Une bonne proportion de ces pensées peuvent être considérées comme négatives. A cela rien d’étonnant. C’est même totalement naturel, notre cerveau essayant par nature de nous protéger du danger. Comment faire donc pour générer des pensées plus positives ? Par le choix et l’apprentissage. Bonne nouvelle, notre cerveau adore apprendre. Ici, pas de méthode Coué, inutile et inefficace autant à court qu’à long terme. Nier notre réalité ne nous rendrais pas plus ouvert, plus heureux et tourné vers l’action positive.

Je vous propose aujourd’hui de commencer par prendre conscience de certaines de vos pensées. Attention, pas d’auto-flagellation si elles vous semblent négatives. L’objectif n’est pas de vous battre mais d’examiner vos pensées avec bienveillance et de les laisser repartir aussi vite qu’elles sont venues.

Je vous propose également, de choisir de sélectionner l’information qui arrive à votre cerveau. Certains évitent les chaines d’information ou certains médias anxiogènes.
Vous trouverez sur internet, autant d’information positives que négatives.
Demandez vous de quoi vous auriez besoin pour vous sentir plus léger et plus heureux en ce moment. Il est clair que vous ne pourrez pas assister en live au concert de votre groupe préféré ou diner au restaurant avec vos amis. Par contre, vous pourrez probablement regarder un concert derrière votre écran ou proposer à vos amis un apéro par skype.

Il y a probablement sur une étagère un livre qui n’attend que vous depuis un certain temps ou une recette que vous aimeriez confectionner. Et cet arbre généalogique que vous rêvez de réaliser depuis longtemps….
Vous avez peu de temps pour vous entre le télétravail et les enfants. Prenez le et occupez le à vous ressourcer positivement en faisant quelque chose que vous aimez.
Intégrer à sa journée des rituels ressourçants facilite le confinement.
De nombreuses initiatives solidaires sont prises en ce moment par des proches ou des inconnus. Elles circulent sur les réseaux sociaux ou sur internet. Des sources d’énergies positives en puissance.


En vous quelles sont vos sources d’information positive ?